Annonce ToutSurTout

Bienvenue sur toutsurtout.biz

Radio TST

Si vous souhaitez participer vous aussi aux discussions sur le forum, il faut vous inscrire ou vous connecter.

Le Thème TST Printemps est maintenant en place.

Les inscriptions sont actuellement FERMEES.
  • Accueil forums
  •  » Le bar
  •  » Justice League : le Snyder Cut est-il vraiment le meilleur film de super-héros ?

Message 1 Discussion postée le 08-04-2021 à 15:20:04

Loic
Avatar de Loic


Statut: Administrateur d'élite
Avancement: Niveau 5
Lieu: Avec Solenne
Date d'inscription: 26-09-2009
Messages: 81 430
Site web

Justice League : le Snyder Cut est-il vraiment le meilleur film de super-héros ?

https://www.world-lolo.com/images/uploads/image.num1617887832.of.world-lolo.com.jpg



Sorti le 18 mars 2021, le Snyder Cut fait couler beaucoup d'encre. Véritable phénomène, il a suscité beaucoup d'engouement, autant parmi les fans de DC que chez les cinéphiles, à tel point que certains n'hésitent pas à revendiquer que Zack Snyder's Justice League est le meilleur film de super-héros. Mais est-ce vraiment le cas ? Et qu'est-ce que cette formulation implique vraiment ?

https://www.world-lolo.com/images/uploads/image.num1617887859.of.world-lolo.com.jpg



Crevons l'abcès.

Commençons d'abord par crever l'abcès. L'auteur de ces lignes n'est pas particulièrement fan du cinéma de Zack Snyder. Ce qui ne l'a pas empêché de beaucoup apprécier certains de ses films, comme L'Armée des Morts et Batman v. Superman. Cependant, s'il faut reconnaître d'immenses qualités à son cinéma, certaines caractéristiques peuvent être, pour certains cinéphiles, profondément exaspérantes (son utilisation des CGI, son usage du ralenti, sa manière de dépolitiser les oeuvres qu'il adapte).

https://www.world-lolo.com/images/uploads/image.num1617887871.of.world-lolo.com.jpg



Malgré cela, nous avons pris beaucoup de plaisir à regarder Zack Snyder's Justice League. Bien qu'il s'agisse d'un film de Zack Snyder au carré, et que de ce fait les caractéristiques citées plus haut sont exacerbées, le film est un objet particulièrement intéressant à analyser. Pour le film en lui-même, déjà, mais également pour ce qu'il signifie pour ceux qui l'ont apprécié. Et c'est plus particulièrement sur ce deuxième point que nous voudrions revenir aujourd'hui.

Parce que depuis sa sortie, les réseaux sont inondés de messages, expliquant combien Zack Snyder's Justice League est le meilleur film de super-héros, combien il est urgent que la Warner refile les clés du DCEU à Zack Snyder, combien il est important que la major Hollywoodienne produise le Snyderverse. On a tous vu passer ces hashtags #RestoreTheSnyderverse.

Le meilleur film de super-héros ?

Pour beaucoup de fans, Zack Snyder's Justice League est le meilleur film de super-héros jamais sorti. Si bien évidemment ces assertions sont peut-être écrites dans la précipitation, elles méritent néanmoins d'être questionnées. Après tout, Zack Snyder's Justice League n'est pas le seul film de super-héros qui pourrait mériter la première place du podium : on songe notamment à The Dark Knight de Christopher Nolan.

https://www.world-lolo.com/images/uploads/image.num1617887895.of.world-lolo.com.jpg



Comment se fait-il que des fans en arrivent si rapidement à cette conclusion ? Mettons de côté, pour l'instant du moins, les circonstances dans lesquelles le film a été produit : s'il est vrai que la comparaison entre la version cinéma et la Snyder Cut a pu jouer en sa faveur, il serait malhonnête d'expliquer le succès du film uniquement par ce prisme-là. Le film possède d'immenses qualités, c'est indéniable.

Cependant, il est possible qu'une partie de l'immense succès du film  repose sur les nombreux messages métadiégétiques que Zack Snyder a distillés dans son œuvre. Et là, quelques mots d'explication. Plusieurs éléments du film ressortent en effet d'un auteurisme plus ou moins appuyé : le format 4/3, le chapitrage, le projet de sortir une version N&B (comme Parasite de Bong Joon-ho et Mad Max : Fury Road de George Miller).

https://www.world-lolo.com/images/uploads/image.num1617887907.of.world-lolo.com.jpg



Ces éléments d'auteurisme font entièrement partie de la stratégie de Zack Snyder. Depuis l'annonce du Snyder Cut, le cinéaste, avec l'assentiment du studio Warner, a tissé un narratif extrêmement rôdé : celui de la confrontation entre un réalisateur-auteur et un studio. Si nous ne nions pas que cette confrontation ait pu avoir lieu, reconnaissons toutefois qu'une fois passées les réticences initiales, la Warner a plutôt joué le jeu dans la communication du Zack Snyder's Justice League, au point de faire amende honorable, et de faire du film un élément-clé dans la promotion de sa plateforme HBO Max.

Dès que commence le film, le spectateur est conditionné, autant par la communication du studio et du cinéaste que par le format 4/3, pour voir Zack Snyder's Justice League non pas uniquement comme un film de super-héros, mais comme un film d'auteur. Quand bien même Zack Snyder ne fait rien de son chapitrage, quand bien même la promesse d'une version en Noir et Blanc n'a, en vérité, de valeur que pour les afficionados, tous ces éléments permettent au film de dépasser sa propre condition.

https://www.world-lolo.com/images/uploads/image.num1617887958.of.world-lolo.com.jpg



Il nous faut maintenant prendre de l'avance sur un reproche que vous pourriez nous faire. Oui, nous faisons une distinction entre cinéma de divertissement (dans lequel on range les films de super-héros) et cinéma d'auteur. Ce faisant, nous ne dévaluons nullement le cinéma de divertissement, et nous avons conscience que la frontière qui existe entre les deux types de cinéma peut, parfois, être très ténue, comme en a témoigné le film Joker de Todd Philipps. Par ailleurs, Zack Snyder nous pousse à faire cette distinction. Il y a d'un côté le cinéma de divertissement, qui rentre dans le moule des studios (comme les films du Marvel Cinematic Universe, Justice League version Joss Whedon, la version cinéma de Suicide Squad) ; de l'autre, le cinéma d'auteur.

Survient alors un problème : le réalisateur et le studio nous poussent à apprécier un film d'auteur (ou voulu comme tel) comme un film de divertissement. Il en découle, nécessairement, une certaine supériorité du film par rapport aux films de divertissement habituels, qui n'ont, pour la plupart, aucune ambition auteuriste. Si la question "Le Snyder Cut est-il un bon film de super-héros ?" mérite une réponse, elle ne doit pas nous faire oublier une autre question, tout aussi importante : "Zack Snyder's Justice League est-il un bon film d'auteur ?" Aux spectateurs, maintenant, de trancher si le film tient plus du film de divertissement que du film d'auteur, ou si le réalisateur a su trouver une juste voie entre les deux.. Ce qui est peut-être la question qui mérite le plus d'être posée.

Le SnyderVerse, victime de sa communication ?

Si nous n'avons pas vocation, dans cet article, à répondre à cette question (le débat est ouvert dans les commentaires), nous n'allons pas rien en faire. Parce qu'il nous semble que cette question est la clé permettant de comprendre le conflit qui oppose Warner Studio et les fans à propos du SnyderVerse. Comme nous l'avons dit plus haut, de nombreux fans demandent avec ferveur au studio Warner d'officialiser la sortie du SnyderVerse, et ont reçu une fin de non-recevoir de la part de la patronne de la major, qui a eu des mots très forts à l'égard des spectateurs, qualifiant certains fans de "toxiques".

https://www.world-lolo.com/images/uploads/image.num1617887986.of.world-lolo.com.jpg



Comment analyser le refus acharné de la Warner de lancer officiellement le Snyderverse ? Il nous paraît que Warner Bros n'apprécie que très moyennement les retombées du Zack Snyder's Justice League sur la perception qu'ont les fans du studio. S'il a fallu, pour un temps, accepter la communication de Zack Snyder concernant SON film, la major ne souhaite pas voir l'une de ses licences-phares, le DC Extented Universe, lui échapper.

En affirmant pouvoir faire du cinéma d'auteur avec le DC Extented Universe, Zack Snyder a réussi le pari de réunir les spectateurs lassés par la formule du Marvel Cinematic Universe et les fans déçus des échecs du DCEU, se positionnant de facto comme le maître-artisan de la licence DC. Ce qui ne convient nullement à Warner, qui souhaite avoir le mérite des succès du DCEU, à l'instar du studio Disney, à qui l'on attribue celui du Marvel Cinematic Universe. Depuis la sortie de Joker de Todd Philipps, Warner a établi une ligne démarcative très claire entre le DCEU, qui est l'oeuvre d'un studio, et d'autres films qui tendraient plus vers le cinéma d'auteur, à l'instar de Joker et The Batman de Matt Reeves.

https://www.world-lolo.com/images/uploads/image.num1617888008.of.world-lolo.com.jpg



Accusé (à raison, sans aucun doute) de s'être montré trop ingérant dans la création de Justice League (ce qui est, en soi, le fonctionnement habituel de toutes les majors hollywoodiennes dans de telles entreprises), la Warner voit sa propre légitimé menacée aux yeux du public. En un sens, on peut dire que le SnyderVerse a été condamné par la communication autour de Zack Snyder's Justice League et son succès.



 

Visualiser ce message en mode lecture

  • Accueil forums
  •  » Le bar
  •  » Justice League : le Snyder Cut est-il vraiment le meilleur film de super-héros ?